Galego  |  Español  |  English  |  Français                   
Accueil

Obradoiro » Les Personnes
Courrier Électronique

Plan du Site


Xosé Manuel Seivane
fonde l'une des sagas d'artisans et musiciens les plus prestigieuses du pays. Son activité à l'atelier de Ribeira de Piquín, Lugo, a fait de lui une légende.

Álvaro y Xosé Manuel, succèdent à leur père, atteignant l'excellence à la construction de gaitas et étant les auteurs directs de l'évolution et de l'amélioration de l'instrument.

Susana Seivane, célèbre joueur de cornemuse et multi-instrumentiste, avec d'un talent musical inné, est reconnue internationalement pour sa virtuosité et sa brillante carrière musicale.

Un peu d’histoire

Les débuts

Xosé Manuel Seivane Rivas (Fonmiñá, A Pastoriza, Lugo, 1921 – Cambre, A Coruña, 2012) a construit sa première gaita en 1939 dans un petit atelier situé dans ce petit lieu dans la secteur de Terra Chá. Il créa ainsi le premier sceau «Seivane» Déjà gaiteiro et clarinettiste, il accomplissait ainsi son rêve d’enfance: se construire lui-même son propre instrument.

Son père Francisco, grand ébéniste, et sa mère Estrella dotée d’une merveilleuse oreille musicale, lui apportèrent de très solides bases pour développer toute sa capacité artisanale. De son père, il a hérité la technique, les outils et les bois, et, de sa mère, la sensibilité musicale, spécialement en ce qui concerne l’accord et l’intonation. C’est d’elle également qu’il a reçu des mélodies de gaiteiros déjà disparus, comme Curuxeiras, né à Pastoriza, López de Baltar, ou Francisco do Crego de Sinde.

Pendant son service militaire à Pontevedra, il a contacté l’artisan Antón Represas, appelé «O Marreco» Avec lui, il eut l’occasion de partager des expériences et des connaissances tout en l’aidant à construire différentes gaitas pour l’armée.

Ce fut le début d’un difficile chemin puisqu’en pleine après-guerre, l’achat d’un objet pour le loisir n’était guère pris en considération. À cette époque, les gaitas étaient construites par des ébénistes tourneurs. Les gaiteiros les accordaient et faisaient leurs propres anches. Alors que très peu de personnes réunissaient la double condition de constructeur de gaitas et de gaiteiro; l’une d’entre elle fut sans aucun doute, Xosé Manuel.

Avec très peu de moyens matériels mais doté d'un grand talent, de génie, et d'une grande habileté, a réussi à réunir les conditions nécessaires pour développer la technique constructive à partir d'un profond sens musical. Ses espérances s’accomplissent et des années plus tard il se marie et s’établit à Ribeira de Piquín (Lugo) Dans un premier temps, il fournit uniquement les gaiteiros de son entourage mais, très vite, il étale davantage son champ d’action jusqu’à dépasser les limites de l’Etat. L’Obradoiro est ainsi devenu un lieu de pèlerinage pour les gaiteiros et les amateurs de la musique traditionnelle de Galice.

La suite

Comme lui-même le fit auparavant, ses fils, Álvaro (Ribeira de Piquín, Lugo 1952) et Xosé Manuel (Ribeira de Piquín, Lugo 1964) suivent ses pas depuis leur plus tendre enfance. A ses côtés, ils vont apprendre les petits secrets quotidiens du métier, ceux qui surgissent du contact journalier avec le bois, l’aptitude à se souvenir d’un son écouté, tout en s’imprégnant à jamais du sceau de la marque Seivane.

En 1972, Álvaro s'installe à Barcelone pour étudier la Maîtrise Industrielle puis l'Ingénierie. Il s'y établit pendant quatorze ans, travaille dans le secteur industriel (dessin et construction d'outillages et de prototypes), où il acquiert une précieuse expérience qu'il appliquera plus tard à l'artisanat. Il concilie son travail avec la construction de gaitas dans son atelier créé à l'image de celui de son père. A partir de là il approvisionnera les centres galiciens de la Catalogne et de l'Europe.

En 1986, il décide de rentrer en Galice avec le projet de créer avec son père et son frère l'Obradoiro de Gaitas Seivane, ce qui les encourage tous à se réunir à nouveau. En attendant, il s'installe à Cambre, La Corogne, et prépare l'infrastructure de l'actuel atelier. Il échange des travails et des façons de voir avec l'atelier de Ribeira de Piquín. C'est une étape très excitante pour se consacrer pleinement à la gaita et très fructueuse en recherche, avec la découverte de la poche de fibre transpirable (Goretex) ou l'étude de patrons et lignes ergonomiques jusqu'à atteindre les poches actuelles qui ont été standardisées par la majorité des artisans.

En 1994, contre la proverbial fragmentation galicienne ("minifundismo"), toute l’expérience acquise par chacun d’entre eux est réunie, c’est la fondation de l’actuel Obradoiro de Gaitas Seivane à Cambre (La Coruña).

Ainsi, en partant d'un métier qui était pratiquement individuel et avec de très longs délais de livraison, est créée une entreprise familiale, pionnière en Galice, avec plus de capacité de production, avec la prétention de moderniser les systèmes traditionnels constructifs et surtout de faire des recherches sérieuses et profondes sur tous les thèmes relatifs à la gaita, afin d'offrir la meilleure qualité à ses produits.

La nouvelle génération

Un souffle de renouveau arrive avec la créativité de Susana Seivane (Barcelone 1976) fille d'Álvaro. À l'âge de cinq ans, elle jouait déjà de la gaita, et, à dix ans, elle participait à des festivals comme soliste. Elle exerça une grande influence sur les jeunes, spécialement sur les filles, qui très jeunes s'incorporent au monde de la gaita. Aujourd'hui elle est l'une des interprètes de gaita les plus renonnues au niveau international.


Saínza Seivane, soeur de Susana, et actuellement la seule femme de Galice qui construit des gaitas. Moisés Facal Rial et Miguel Casal Casal, sont aussi des artisans qui font partie de l'Obradoiro de Gaitas Seivane.
L’actualité

Álvaro et Xosé, responsables directs de l'obradoiro, créent de nouvelles manières de procéder à la construction, en mettant les dernières technologies et des machines de précision au service de la technique artisanale.

Cette combinaison entre l'esprit primaire artisanal et la technologie, le goût du travail bien fait, la créativité congénitale et l'intuition sonore sont les piliers de la marque Seivane, distinguée par la personnalisée de ses produits et par leur excellente qualité. Pionniers dans l'évolution de l'instrument, ils marqueront un avant et un après dans la construction de gaitas et seront un modèle à imiter.

Susana porte à travers le monde le nom des Seivane, leurs instruments et la meilleure sélection du répertoire traditionnel galicien.

La philosophie de Seivane

Depuis ses débuts, l'Obradoiro de Gaitas Seivane, par les différentes actions de construction, présentation, divulgation, commercialisation, l'étude et la recherche, a toujours eu le désir de dignifier la gaita, l'instrument musical symbole de la Galice, et de la porter dans les plus hautes sphères de la musique et au niveau maximum de valorisation, avec lequel on le reconnaît aujourd'hui internationalement.

Comme l'ont déjà fait beaucoup de personnes et de groupes, parfois à contre courant et sans aucun moyen, l'obradoiro travaille pour conserver et renforcer la musique traditionnelle galicienne comme un bien immatériel et ajouter au patrimoine ce trésor culturel hérité qu'il faut aimer et transmettre et sur lequel il faut veiller. Fier de sa culture et avec l'idée de magnifier la gaita et la mettre en valeur, le pays se fait peu à peu par la croissance de sa culture et son identité.

Dans le but de que le gaiteiro consacre la plus grande partie de son temps à jouer, et réduire au minimum la maintenance de l'instrument, la gaita est soumise à un contrôle exhaustif pour qu'elle réponde à de stricts standards de qualité, afin de pouvoir offrir au gaiteiro une garantie et une fiabilité qui lui permettent d'arriver à des niveaux qui étaient impensables pour la gaita. Pour ce motif, l'obradoiro a intentionnellement limité sa production.

Avec le respect pour la production artisanale, l'instrument traditionnel est immergé dans le processus créatif et l'obradoiro met la technologie la plus moderne, les nouvelles techniques constructives et les machines de précision au service du métier artisanal.

Avec le désir que le monde de la gaita continue à croître, en évoluant et en se dignifiant, l'obradoiro fait le pari d'être présent et continuer à collaborer avec sa recherche et ses découvertes, afin d'inspirer les générations à venir, comme une référence constructive et un exemple d'engagement et de dévouement au metier.

Notre contribution

Ces derniers 50 ans, la gaita s’est enrichie énormément et l’obradoiro, ouvert à la communication, a participé à diverses études qui se développent pour unifier des critères et mettre à jour l'instrument.

Entre autres, il faut signaler l’unification des anches pour obtenir que les artisans produisent des anches plus standardisées d’une qualité incontestable qui contribuent à un son plus pur des chalumeaux. La récupération de la poche de chevreau, la poche innée de la gaita, en banissant d'autres poches faites de matériels préjudiciables aux anches, a changé d'air (contrôle de la pression) et la gaita en général, comme les poches de gomme ou autres similaires, et l'introduction de l'actuelle poche en fibres transpirables.

Améliorations acoustiques et musicales

Ces dernières années, dans le domaine acoustique et musical, de notables améliorations ont été également obtenues. Dans ce sens, l’Obradoiro de Gaitas Seivane s’est situé comme l’une des références indubitables de l’investigation et de l’évolution de l’instrument. Ses actuelles gaitas offrent un registre d’une octave et demie. Avec une technique spéciale, on peut même atteindre presque les deux octaves. À la fois, elles offrent un chromatisme d’une qualité appréciable, ce qui a ouvert de nouvelles possibilités musicales, ces dernières décades.

Avec le perfectionnement de l'accordage et le rapprochement de l'échelle naturelle de la gaita à l'échelle tempérée, s'établit une relation de compromis entre les deux échelles et avec le travail dans les harmonies on obtient que celle-ci s'adapte à d'autres instruments classiques ou modernes, sans perdre les caractéristiques naturelles propres à la gaita.

En référence aux tonalités, en plus de perfectionner les tonalités traditionnelles comme le Si dit «tumbal», le Do dit «redonda» et le Ré dit «grileira», il s’est développé une vaste gamme chromatique entre le Do4 et Sol5, ce qui permet de nouvelles possibilités harmoniques avec différentes combinaisons de tonalités.

De même, Seivane apporta une qualité timbrique caractéristique qui fit école, tant en ce qui concerne les chalumeaux, comme l’harmonie générale des bourdons. Le doigté «fermé» (un cas particulier) fut récupéré, défini et unifié ce qui a contribué, sans doute, à son extraordinaire expansion actuelle. L’utilisation du doigté croisé pour le mode mineur en est un clair exemple. Il fournit un degré de perfection considérable, en comparaison à l’imprécis usage précédent qui consistait à boucher les trous à moitié.

Avances et innovation

Sans perdre de vue son origine et son authenticité, on a obtenu de multiples avances techniques qui ont abouti à des produits innovateurs, certains d'entre eux brevetés par l'obradoiro, comme l'anche de bourdon Seipal synthétique avec soupape incorporée, le nouveau système de valve du Sutell Seipón, l'ouverture démontable du Sutell, le chalumeau d'affinage réglable Seitor ou le nouveau matériel Seinox avec des propriétés inoxydables pour les anneaux.

La référence Seivane

La finition très soignée propre aux instruments classiques, la conception esthétique et ergonomique des instruments, le style caractéristique de ses produits, la personnalisation, la grande variété de gaitas et la vaste gamme de compléments pour le transport, la protection et la maintenance de l'instrument, ont fait de l'Obradoiro de Gaitas Seivane une référence dans la construction de gaitas.

On calcule qu’entre 85 et 90 pour-cent des gaitas galiciennes modernes qui circulent et sonnent dans le monde entier, sont le résultat direct ou indirect de l’ «École Seivane» Cela signifie qu’elles ont été construites sur la base des résultats empiriques obtenus par l’obradoiro tout au long de son histoire.
Obradoiro de Gaitas Seivane
Volteiro, 1-B - 15650 CAMBRE - A Coruña, Galice, Espagne
Tel: (+34) 981 676 656 - Email: obradoiro@seivane.es